Réglementation Airbnb à Montréal

Il y a plusieurs règlements auxquels il faut se conformer avant de commencer à louer sa propriété à court terme, dont beaucoup sont spécifiques non seulement à chaque province, mais à chaque arrondissement. L'article suivant s'intéresse à la réglementation au Québec en plus des réglements relatifs à la ville de Montréal. Notez que la mise en œuvre de ces réglementations est toujours en cours et que la majorité des groupes impliqués dans leur adoption sont encore en train de s'adapter à cette nouvelle industrie.

Réglements dans la province de Québec

Avant d'examiner la réglementation concernant la ville de Montréal, il est important de connaître la réglementation en matière de location à court terme dans la province de Québec.

Devrais-je obtenir un certificat de classification pour louer ma propriété à court terme?

Le certificat de classification vous autorise à exploiter un établissement en tant que logement locatif à court terme. Il y a trois cas où vous devez obtenir ou non une certification :


  • Si vous souhaitez louer une ou plusieurs de vos résidences (hors de votre résidence principale) de manière régulière et pour une courte période (moins de 31 jours), vous devez obtenir un certificat de classification.
  • Dans le cas où vous êtes une personne qui propose une ou plusieurs résidences à louer qui ne vous appartiennent pas, vous devez également obtenir un certificat de classification.
  • Si vous louez votre résidence principale, vous n'êtes pas obligé d'obtenir un certificat de classification, à moins que vous le souhaitiez.

*Tourisme Québec définit une résidence comme étant une suite, un appartement, une maison, un chalet, un emplacement de camping ou un prêt-à-camper.

Pour obtenir un certificat de classification, vous devez également:


  • Suivre les règlements municipaux.
  • Avoir une assurance responsabilité civile de C$ 2 millions de dollars.
  • Votre établissement doit réussir une inspection effectuée par le classificateur CITQ.

Qu'est-ce que le classificateur CITQ regarde?

  • La qualité des différentes pièces.
  • Comment ce dernier est conservé et maintenu.
  • La propreté de votre résidence.
  • Quels sont les services que vous proposez?
  • Si certains éléments du tourisme durable sont présents (par exemple, accès facile aux transports en commun, situés à proximité de centres commerciaux, etc).

Même si vous n'êtes pas obligé de détenir un certificat de classification, vous devez vous assurer:

  • Que c'est autorisé dans votre municipalité.
  • Déclarer le revenu généré par le loyer.
  • Imposer aux clients la taxe sur l'hébergement et la reverser à Revenu Québec, tout comme la TPS et la TVQ, le cas échéant.

Les taxes

Une taxe sur l'hébergement doit être collectée à chaque fois qu'une unité est louée pour plus de 6 heures. Cette taxe est récupérée sur une base régulière de 24 heures. Il est important de noter qu'Airbnb perçoit automatiquement cette taxe et la reverse à Revenu Québec. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Lire aussi :

Autres réglementations

Il est également important de comprendre et de respecter les autres contrats ou règles auxquels vous êtes sujets, tels que les baux, les règles de copropriété, les règles HOA ou les règles établies par les organisations de locataires. Veuillez lire votre contrat de location et vérifier avec votre propriétaire si certaines règles s'appliquent.

Selon la plateforme que vous utilisez pour louer votre résidence, vous devrez peut-être suivre d'autres directives. Airbnb est soumis à des directives au Québec concernant la sécurité, le respect des voisins et autres, que vous pouvez voir en cliquant ici.

Des pénalités pouvant aller jusqu'à C$ 50 000 dollars peuvent être imposées en cas de non-conformité à la réglementation locative à court terme.

Réglements Montréal

Il est important de noter que la location à court terme est quelque chose de nouveau. La plupart des réglementations relatives à la location à court terme sont encore ambiguës. C'est pourquoi nous vous recommandons tout de même d'appeler votre municipalité et de leur demander s'il est possible de louer à court terme, tout en tenant compte du fait que de nombreuses réglementations adoptées n'ont pas été encore mises en place. 

Il existe également des lois de zonage dans certaines municipalités de la province de Québec que vous devez respecter, en plus d'avoir un certificat de classification (tout dépendant de si vous devez en obtenir un ou pas). À Montréal et dans chaque arrondissement, ces lois sont régies par le Master Plan. Ce dernier examine la vision de la ville en matière de planification et de développement, y compris les politiques d’utilisation des sols et de densité de construction.

Boîtes à clé

Montréal restreint désormais l’utilisation des boîtes à clé sur les terrains publics (Comme les parcomètres, clôtures, supports à vélos, etc.). Afin de mettre en œuvre cette nouvelle décision, la ville a demandé à ses cols bleus de retirer les boîtes verrouillées présentes dans les espaces publics.

Restrictions au centre-ville de Montréal

Il doit y avoir au moins 150m de distance entre chaque logement locatif à court terme. Les zones d'application de cette loi sont indiquées dans l'image ci-dessous.


Dans certaines zones du centre-ville, il est interdit de posséder un bien locatif destiné à la location saisonnière. Les zones concernées par cette réglementation sont visibles dans l’image ci-dessous.

Restrictions dans le sud-ouest de Montréal

Pour recevoir un certificat de classification, votre unité de location à court terme doit appartenir à la catégorie des chambres d'hôtes ou d'appartements

Restriction dans le Plateau-Mont-Royal

Cet arrondissement a récemment adopté des règlements qui limitent la possibilité de louer à court terme dans des zones spécifiques. Les zones autorisées sont sur le boulevard St-Laurent. entre les rues Sherbrooke et Mont-Royal et sur la rue St-Denis entre les rues Sherbrooke et Gilford. A l'intérieur de cette zone, vous devez acquérir un certificat de classification (sauf si vous en avez déjà un). Dans le cas où vous louez votre résidence principale, vous n'avez pas besoin d'obtenir un certificat de classification.

Pour voir une carte interactive de ces zones, cliquez ici et sélectionnez "Hébergement Touristique". Si vous déteniez un permis avant l'adoption de ces règlements, les nouvelles zones ne vous concernent pas : vous pouvez continuer à louer à court terme sans problème.

Restrictions dans d'autres arrondissements

Pour avoir plus d'informations sur les autres arrondissements, visitez le site web de Montréal, sélectionnez l'arrondissement dans lequel vous souhaitez louer votre propriété et prenez contact avec le service concerné directement.

De son côté, notre service de conciergerie Luckey s’engage à informer ses propriétaires de tout changement relatif aux règles de location à court terme, afin de faciliter leur expérience de location saisonnière. 


Êtes-vous prêt à vous libérer des contraintes de la location courte durée et à augmenter la rentabilité de votre bien ?

Vu sur

Où souhaitez-vous faire de la location courte durée ?

Nous intégrons la famille Airbnb
Nous sommes heureux d'annoncer le rachat de Luckey par Airbnb pour permettre à chacun de partager son logement simplement.
Lire plus